Actualités

Gestion des stériles miniers en Corrèze : consultation du public jusqu' au 20 septembre 2015

 
Gestion des stériles miniers en Corrèze : consultation du public jusqu' au 20 septembre 2015

Entre 1957 et 1994, les mines uranifères de la Corrèze ont permis la production de près de 1 400 tonnes d’uranium au travers de l’exploitation de 16 sites miniers. Ces derniers sont aujourd’hui fermés et leur gestion relève de la société AREVA sous le contrôle de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), de l’agence régionale de santé (ARS) et de l’autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Parallèlement, sur cette même période, une partie de la terre et des roches extraites pour atteindre les gisements d’uranium a été utilisée dans le domaine public (remblais, terre-pleins, chemins…) et privé. Ces matériaux sont communément appelés stériles miniers. Leur réemploi était une pratique couramment admise.

A partir de 1984, des règles ont cependant été imposées aux exploitants des mines d’uranium pour notamment assurer la traçabilité des lieux où ils étaient utilisés. À partir de 2002, cette pratique a été définitivement interdite.

Des stériles miniers dispersés hors des sites miniers vont être retirés des lieux où ils sont incompatibles avec l’usage (cours de maison, entreprises, etc.) Ils doivent retourner sur d’anciens sites miniers à même de les recevoir dans des conditions satisfaisantes, tout en privilégiant la proximité.

En Corrèze, deux anciens sites miniers ont été retenus à cet effet : celui dit de « La Porte » sur la commune de Saint-Julien-aux-Bois et celui dit « Le Longy » sur la commune de Millevaches.

Selon les modalités prévues par l’article L.120-1-1 du code de l’environnement, une consultation du public sur les projets d’arrêtés préfectoraux de police des mines encadrant ces travaux aura lieu du 20 août au 20 septembre 2015.

Toute personne intéressée pourra, pendant cette période et jusqu’au 20 septembre inclus, prendre connaissance du projet d’arrêté préfectoral et déposer ses observations :

  • Par voie électronique à l’adresse suivante : pref-environnement@correze.pref.gouv.fr
  • Sur un registre ouvert à la mairie de la commune concernée :
    • Saint-Julien-aux-Bois pour le site dit de « La Porte »
    • Millevaches pour le site dit de « Le Longy »,

Accédez ci-dessous aux documents relatifs à la consultation du public du 20 août au 20 septembre sur le projet d'arrêté préfectoral de police des mines concernant :

Accédez également au communiqué de presse en cliquant ICI.