Actualités

Opérations de contrôles pour les fêtes de fin d'année 2014

 
 
Opérations de contrôles pour les fêtes de fin d'année 2014

Mardi 23 décembre 2014, Magali Daverton, secrétaire général de la préfecture et Pierre Delmas, DDCSPP de la Corrèze, ont, avec leurs services, effectué un point presse pour présenter les contrôles effectués en hypermarché durant les fêtes de fin d'année.

Pourquoi ces contrôles ?

Les fêtes de fin d’année représentent un temps fort de convivialité, de partage, mais aussi de consommation. L’intense activité commerciale de cette période couvre en effet de nombreux secteurs d’activité et il est primordial de veiller à la protection des consommateurs en renforçant la vigilance des services de l’État pour s’assurer :

  • Du plein respect des réglementations, notamment en matière de publicité et d’offres promotionnelles ;
  • De la bonne et exacte information sur les produits et services ;
  • De la conformité des produits alimentaires ou non alimentaires (jouets, objets décoratifs…).

Chaque année, durant la fin du quatrième trimestre et jusqu’en janvier, les agents de l’État mettent en œuvre l’« Opération Fêtes de Fin d’Année » (OFFA), opération interministérielle sous le pilotage du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et du ministère de l’économie et des finances.

Sur le terrain, cela se traduit notamment par un renforcement des contrôles ciblés au stade de la distribution – remise directe.

Qui contrôle ? 

En Corrèze, le dispositif est mis en place par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), et les opérations sont coordonnées entre deux services :

  • Le service de la protection économique et de la sécurité du consommateur (SPESC)
  • Le service de l’alimentation et de la sécurité sanitaire des aliments (SASSA).

Quel est le bilan de l’année 2013 en Corrèze ? 

  • 106 contrôles effectués ;
  • 2 restaurants et 2 boulangeries ont fait l’objet d’une mesure de police administrative (rénovation des locaux) ;
  • 5 établissements ont été verbalisés.

Pour connaître tous les détails, n'hésitez pas à consulter le dossier de presse.