Protection animale et environnement

Influenza aviaire H5N8 : mise en place de mesures sanitaires

 
 
Influenza aviaire H5N8 : mise en place de mesures sanitaires

A la suite de la récente découverte en Europe puis en France de foyers d’influenza aviaire H5N8, hautement pathogène pour les oiseaux, le ministre de l’agriculture a décidé de relever le niveau de risque de la maladie au niveau « élevé ».

Ces nouveaux cas ne présentent aucun lien avec l’épisode survenu l’an dernier dans le sud ouest de la France.

Aucun foyer n’a été recensé à ce jour en Corrèze.

Ce niveau de risque « élevé » implique la mise en œuvre de mesures sanitaires, complémentaires à celles déjà existantes. L’objectif est de prévenir l’apparition de nouveaux cas de ce virus, vis-à-vis duquel les oiseaux sont tout particulièrement sensibles.

Ces mesures de protection renforcée sur l’ensemble du territoire national s’appliquent tant dans les élevages que chez les particuliers détenteurs de basses-cours. Elles portent principalement sur :

  • la protection des oiseaux domestiques ou des oiseaux sauvages détenus, vis-à-vis des possibles contacts avec les oiseaux sauvages, via une obligation générale de confinement. Ainsi, il est demandé le regroupement permanent des oiseaux en bâtiment fermé ou en basse- cour protégée par des filets ou grillages,
  • les marchés de volailles vivantes et les rassemblements d’oiseaux sont par principe interdits. Néanmoins, certaines manifestations peuvent être autorisées par les services vétérinaires, sous conditions préalables. Les organisateurs sont invités à contacter au préalable la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) dans ces cas-là.

La filière des élevages professionnels a été informée des mesures et les situations particulières sont en cours d’étude.

Concernant l’activité de chasse, le lâcher de gibier à plume est interdit sur tout le territoire national. Des dérogations au lâcher de faisans et perdrix peuvent être cependant être autorisées sous certaines conditions par les services vétérinaires de la DDCSPP, tout comme l'utilisation des appelants.

L’attention est attirée sur la nécessaire vigilance de tous les acteurs, notamment les éleveurs, les chasseurs, les détenteurs de basses-cours, les autres détenteurs d’oiseaux, les vétérinaires, pour protéger le territoire de la diffusion de ce virus. Toute mortalité anormale, perte d’appétit, ou signe inhabituel doit être signalé à un vétérinaire.

IMPORTANT :

La situation à ce jour en France concerne la gestion d’une maladie strictement animale : la consommation par l’être humain de produits transformés de la volaille(par exemple chapons, canards, foie gras)  ne présente pas de risque.

Contact :

Service santé et protection animale de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP)

Téléphone : 05 87 01 90 42

Courriel : ddcspp-spae@correze.gouv.fr

Plus d’infos sur l’évolution de la situation sanitaire sur le site du ministère de l'agriculture à l'adresse suivante : http://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-la-situation-actuelle-en-france