Plan canicule et fortes chaleurs

 
 
Plan canicule et fortes chaleurs

Comme chaque année depuis 2004, le niveau de veille saisonnière du plan national Canicule est activé depuis le 1er juin et jusqu'au 31 août 2016. Ce dispositif est destiné à prévenir et à lutter contre les éventuelles conséquences sanitaires d’une vague de chaleur durable. 

Le plan canicule repose avant tout sur l’action et la vigilance de tous et sur un principe de solidarité.

Restons attentifs aux personnes fragiles (personnes âgées, enfants en bas âge, personnes isolées, sans-abri).

Recommandations en cas de forte chaleur :

  • Maintenir son logement au frais : fermez les fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s'il fait plus frais,
  • Boire régulièrement et fréquemment sans attendre d'avoir soif des boissons non alcoolisées,
  • Se rafraîchir et se mouiller le corps, au moins le visage et les avants bras, plusieurs fois par jour,
  • Passer si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (supermarché, bibliothèque, cinéma…),
  • Eviter de sortir aux heures les plus chaudes (11h-21h) et de pratiquer une activité sportive,
  • Donner régulièrement de nouvelles à ses proches et dés que c'est nécessaire, oser demander de l'aide.

Pour toute information, un numéro vert est activé par le ministère chargé de la santé : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe).

En savoir plus :

Pics de chaleurs consultez la carte de vigilance météorologique

Le plan canicule en Corrèze :

Niveau 1 : « Veille saisonnière » (du 1er juin au 31 août) :

Le niveau 1 entre en vigueur le 1er juin de chaque année pour permettre aux services publics du département de vérifier le bon fonctionnement des dispositifs d’alerte, de repérage des personnes vulnérables, ainsi que du caractère potentiellement opérationnel des mesures prévues dans le plan. La veille quotidienne de l’activité sanitaire est engagée.

Toutefois si la situation météo le justifie, une proposition d’alerte peut être envoyée par l’InVS avant le 1er juin et au-delà du 31 août.

A l’échelon national, le système d’alerte canicule et santé (SACS) est activé pour la veille biométéorologique. Un centre national d’appels téléphoniques d’informations et de recommandations (0 800 06 66 66) est ouvert au public du lundi au samedi de 8 h à 20 h.

Niveau 2 : « Avertissement chaleur » :

Le niveau 2 répond au message jaune de la carte de vigilance météorologique. Si la situation le justifie, il permet la mise en oeuvre de mesures graduées et la préparation à une montée en charge des mesures de gestion par l’ARS.

Niveau 3 : « Alerte Canicule» :

Le niveau 3 répond au passage en orange sur la carte de vigilance météorologique. Il prévoit la mobilisation des services publics principalement dans le domaine sanitaire et social, pour faire face à un risque de canicule (atteinte ou probabilité de dépassement des seuils biométéorologiques, prise en compte de critères qualitatifs) en cours ou prévue. Ce niveau peut donc inclure une phase d’anticipation d’un risque de canicule et une phase de canicule elle-même. Il rappelle à la population les actions de mise en garde individuelle à mettre en œuvre.

Ce niveau est déclenché par le Préfet du département.

IMPORTANT :

Pour qu'une alerte orange canicule ou rouge canicule soit déclenchée par Météo France, il faut que les indicateurs biométéorologiques (IBM) qui ont été définis pour la Corrèze soient atteints ou dépassés en même temps et ce pendant 3 jours consécutifs. Pour la Corrèze les seuils sont : 19° la nuit et 36° le jour.

Niveau 4 : « Mobilisation maximale» :

Le niveau 4 répond au passage en rouge sur la carte de vigilance météorologique et correspond à une canicule qui, par son intensité ou son étendue à une large partie du territoire, entraîne ou est susceptible d’entraîner des effets collatéraux (difficultés dans l’approvisionnement en eau potable ou en électricité, saturation des hôpitaux, saturation de la chaîne funéraire,…).

Le classement au niveau de « mobilisation maximale » est déclenché au niveau national et relève de la décision du Premier ministre sur avis du ministre de l’intérieur et du ministre en charge de la santé. Le Premier ministre confie la responsabilité de la gestion de la canicule au niveau national au ministre de l’intérieur, qui prend en charge la coordination interministérielle des opérations avec, à sa disposition, le Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) et les services du ministère de la santé.

A télécharger :