Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie

 
 

La MILDT, présentation

Créée en 1982, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), anime et coordonne les actions de l’Etat en matière de lutte contre les drogues et les toxicomanies, en particulier dans les domaines de l’observation et de la prévention de la toxicomanie, de l'accueil, des soins et de la réinsertion des toxicomanes, de la formation des personnes intervenant dans la lutte contre la drogue et la toxicomanie, de la recherche, de l'information, et de la lutte contre le trafic.

Le plan gouvernemental 2013-2017 de lutte contre la drogue et les addictions :

La MILDT met en œuvre la priorité gouvernementale de lutte contre les addictions et veille à son application. L’application du plan gouvernemental 2008-2011 a permis d’accroître la prévention dans la famille et le milieu professionnel.

  • Fonder l’action publique sur l’observation, la recherche et l’évaluation : en progressant dans la compréhension des conduites addictives; en soutenant la recherche sur les nouveaux traitements médicamenteux et les stratégies thérapeutiques innovantes ainsi que les recherches en sciences sociales ; en faisant de la recherche un outil d’aide à la décision.
  • Prendre en compte les populations les plus exposées pour réduire les risques et les dommages sanitaires et sociaux : en empêchant, retardant et limitant les consommations des jeunes ; en améliorant le soin et l’accompagnement des femmes usagères de drogue ; en rapprochant les dispositifs des populations les plus éloignées (que ce soit pour des raisons géographiques ou sociales) ; par la prévention des addictions dans le monde du travail.
  • Renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé publiques au niveau national et international  en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psychoactives : en favorisant l’acceptabilité sociale des usagers et des dispositifs de soins et de réduction des risques notamment par les actions de médiation sociale ; en améliorant l’articulation entre les champs judiciaires et  sanitaires; en luttant contre le trafic au niveau local et international ; en prenant en compte les phénomènes émergents en matière de trafic

Au  plan international et dans le cadre de l’Union Européenne, la MILDT coordonne en lien étroit avec le cabinet du Premier ministre, et avec l’appui du Secrétariat général des affaires européennes et du ministère des Affaires étrangères et européennes, les positions françaises au sein des instances internationales en charge des questions de lutte contre les drogues et les toxicomanies.

La MILDT en Corrèze

En Corrèze, la MILDT anime et soutient les efforts des partenaires publics dans tous les domaines de la lutte contre les drogues et les toxicomanies. En concertation avec ces acteurs, elle impulse et accompagne des expériences innovantes. Le directeur de cabinet du Préfet de la Corrèze est le chef de projet départemental, il définit, pilote et évalue l’impact des projets départementaux.
En 2013, les crédits de la MILDT ont été régionalisés. Le chef de projet régional perçoit une dotation calculée sur des critères objectifs, qui est ensuite répartie entre les trois départements de la région.

Le financement de projets en 2011, 2012 et 2013

En 2011, onze actions ont été financées par la MILDT en Corrèze pour un montant total de 29 438 €.

En 2012, ce sont neuf projets qui sont financés par ce même montant, dont :

  • projet de prise en charge des toxicomanes dans le cadre d’une mesure de contrôle judiciaire socio-éducatif mené par l’association ARAVIC
  • projet de sensibilisation aux risques liés aux conduites addictives dans tous les établissements scolaires de département mené par le centre hospitalier de Brive et par l’association CSAPA 19
  • projet de lutte contre la maladie alcoolique mené par l’association Vie Libre
  • projet de promotion et d’éducation à la santé en milieu scolaire (apporter des connaissances sur la consommation de produits licites et illicites) mené par la Ligue contre le cancer

En 2013, ce sont 8 actions qui ont été financées pour le département de la Corrèze pour un montant de 29 000€. :

  • 6 actions sur l’enveloppe corrézienne :

- projet de prise en charge des auteurs de violences sexuelles (Centre hospitalier de Brive)     

- projet de prise en charge des auteurs de violences intrafamiliales (TGI et CH de Brive)

- projet de lutte contre les addictions (Vie libre Ussel)

- projet de forum « les jeunes parlent aux jeunes, alcool, drogues, tabac, arrêtez les dégâts » (Institut de formation en soins infirmiers)

- projet de prise en charges des toxicomanes dans le cadre d’une mesure de contrôle judiciaire socio-éducatif (ARAVIC)

- projet de prévention et dépistage, soutien de la recherche en cancérologie (Ligue contre le cancer)

En outre, le département bénéficiera aussi de 4 actions régionales, pour un montant de 39 000 €, dont :

  • projet de prévention de la récidive des mineurs et jeunes majeurs, repérés comme consommateurs abusifs d’alcool (ANPAA 19)
  • projet de sensibilisation des personnes contrôlées avec un taux d’alcoolémie élevé ou conduite sous l’emprise de stupéfiants avant leur audience au tribunal (ANPAA19)